Roland Garros: Sharapova et Nadal sur le toit de la terre battue

Avec un jour de retard, Roland Garros éteint les lumières et ferme ses portes avec un beau palmarès pour cette édition 2012. Sharapova et Nadal, deux noms inscrits en lettres d’or sur les trophées des vainqueurs.

Chez les dames, Sharapova a tenu son rang de l’une des grandes favorites de ce tournoi. Elle n’a tremblé qu’en huitième de finale face à Zakapolova et reprend sa place sur le trône de la WTA. Son sacre à Roland Garros lui permet d’intégrer le club très fermé des joueuses ayant remporté les tournois du Grand Chelem. (Wimbledon en 2004, l’US Open en 2006 et l’Australian Open en 2008). Pour comparaison, Justine Henin n’y est jamais arrivé et Kim Clijsters ne réalisera jamais cet exploit. Et pourtant, la terre battue n’est pas la surface préférée de Sharapova. Mais au fil des années, elle a appris à devenir plus patiente et à dompter cette terre qui l’a tant de fois vu chuter de son piédestal. Une belle revanche pour Sharapova qui n’a pas été épargnée par les blessures (notamment à l’épaule) et qui s’est accrochée pour revenir sur le toit du tennis féminin.

Chez les hommes, la logique a été respectée avec une finale attendue entre Djokovic et Nadal. La même que lors des trois derniers tournois du Grand Chelem. Et pourtant, le vainqueur sera différent. Rafael Nadal dépasse le record qu’il co-détenait avec Borg et remporte son septième Roland Garros et son onzième titre du Grand Chelem. De ce fait, il empêche Djokovic de réaliser le Novak Slam. On attendait une finale historique comme celles connues à New York et à Melbourne… Mais l’invité surprise fut la pluie. Très tendus, les deux joueurs n’ont pas produit leurs meilleurs tennis au même moment. Dommage. Et pourtant Djokovic est le seul à avoir pris un set à Nadal au cours de cette édition de Roland Garros.

Côté belge, le bilan est plus que positif. A l’aube de Roland Garros, les spécialistes de la petite balle jaune annonçait une période creuse pour le tennis belge avec les blessures de Kim Clijsters et sa prochaine retraite après l’US Open et avec les fins de carrières de Rochus et Malisse. Et pourtant, la conclusion de ce Roland Garros est que le tennis belge peut espérer encore de belles années devant lui. David Goffin s’est révélé au grand public en atteignant les huitièmes de finale, ne s’inclinant que contre son idole de toujours, Federer. Goffin, c’est une tête d’ange avec un corps de brindille. Goffin, c’est un vent nouveau qui fait beaucoup de bien aux supporters belges. Tout au long du tournoi, il aura émerveillé la Belgique et ranimé la fièvre tennistique de la belle époque de Clijsters et Henin. Son beau parcours lui permet de se qualifier pour les Jeux Olympiques. C’est certain, ce jeune-là n’a pas fini de nous faire rêver.

Autre satisfaction belge, c’est la victoire dans le tableau simple garçon de Kimmer Coppejans qui devient par la même occasion deuxième joueur mondial chez les juniors. (voir par ailleurs).

Dernière chose pour conclure ce bilan, je dois dire que je n’étais pas fan de Justine Henin, la joueuse. Mais j’apprécie beaucoup Justine Henin, la commentatrice.

I. A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s