Bilan: Mutua Madrid Open: la terre battue bleue fait polémique

Tout au long de notre séjour à Madrid et au Mutua Madrid Open, deux mots revenaient en permanence dans la bouche de tous les joueurs et de tous les journalistes présents: BLUE CLAY. Traduisez: terre battue bleue.

Sans avoir pris compte de l’avis des meilleurs joueurs du monde, Ion Tiriac, le propriétaire du Mutua Madrid Open, est à l’origine de cette idée d’innover en créant des courts de tennis en terre battue bleue. Malgré le fait que Djokovic et Nadal étaient réticents à cette innovation, Ion Tiriac espérait que cette année test permettrait de les faire changer d’avis.

Dès le début du tournoi, les questions fusent en conférence de presse au sujet de cette nouvelle surface. Au fur et à mesure que le tournoi avance, les questions persistent. Et chacun y va de son commentaire. Mais tous les joueurs se mettent d’accord sur une chose: It’s slippery. Traduisez: c’est glissant.

Les anti-bleus.

Parmi les réflexions sur cette nouvelle terre battue: il y a les anti-bleus. Djokovic et Nadal l’ont crié haut et fort. « Si ça reste bleu, nous ne reviendrons pas l’année prochaine« . Cela a le mérite d’être clair. Outre la qualité de la terre battue qui pose problème pour ces deux joueurs, la couleur est tout autant fautive dans la qualité des courts de tennis de la Caja Magica.

Les fatalistes.

De nombreux joueurs se sont montrés fatalistes face à cette nouvelle surface. « La terre battue bleue est à 100% différente mais elle est là. Nous ne pouvons rien changer à part nous adapter et jouer« , déclarait Azarenka, préférant se concentrer sur son tournoi. Et elle n’était pas la seule. C’était la même remarque pour la plupart des joueurs. « Je ne suis pas dans le top. J’ai juste le droit de me taire et de jouer« , rigolait Milos Raonic à ce sujet.

Les pro-bleus.

Si tous les joueurs et joueuses se sont accordés pour dire que la terre battue était glissante et qu’il était difficile de se déplacer sans risquer de se blesser, certains joueurs dont Tisparevic ont attribué ce phénomène à la terre battue et non à la couleur. « Le problème n’est pas la couleur« , avait déclaré Tipsarevic après sa victoire contre Djokovic pointant du doigt la qualité de la surface qui n’était pas suffisante pour un tournoi de ce niveau sans attribuer les défauts des courts à leur nouvelle couleur.

Il est connu dans le milieu du tennis que la terre battue de Madrid est très glissante même à l’époque où elle était ocre. A certains endroits, la couche de terre battue est trop fine et après quelques jeux, le terrain se transforme en patinoire. La question est de savoir si cet effet est accentué par la couleur bleue.

Mon avis.

Dans l’intérêt des joueurs et des joueuses, les organisateurs vont devoir rapidement trouver une solution à cet effet glissant qui empêche la plupart de bien pouvoir se déplacer sur le court. A mon avis, il sera difficile de faire comprendre aux joueurs que ce problème est résolu tout en gardant la couleur bleue.

Même si elle n’est pas laide à la télévision, le bleu ne fait pas penser à la terre battue. Pendant toute la semaine, il était difficile de s’imaginer dans un tournoi sur terre battue. Les échanges étaient courts. Il n’y avait pas ce côté gladiateur dans l’arène quand la température avoisinait les 30 degrés. De plus, j’ai du mal à comprendre l’intérêt d’avoir un tournoi sur terre battue bleue isolée parmi les autres tournois sur terre battue ocre.

Est-ce que cette innovation est importante pour le tennis ?  Non, je ne pense pas. Elle ne fait pas évoluer le jeu comme pourrait le faire un nouveau matériau pour la fabrication des raquettes ou des balles. Les joueurs jouent déjà sur un grand nombre de surfaces différentes tout au long de l’année.

Est-ce que cela rend le tennis plus attractif ? Je ne pense pas. Certes les amateurs de la petite balle jaune étaient curieux de voir un match sur cette nouvelle surface. Mais une fois l’effet de surprise dissipé, la couleur du court ne rend pas plus glamour ou spectaculaire le tennis qui y est produit. De plus, la couleur bleue pour un court de tennis existe déjà notamment à l’Open d’Australie.

Et vous quel est votre avis ? N’hésitez pas à commenter cet article pour partager votre opinion sur cette terre battue des Schtroumpfs comme certains joueurs l’ont baptisée.

I. A.

Mutua Madrid Open: Victoire de Serena Williams et Roger Federer

Les deux vainqueurs du Mutua Madrid Open sont Serena Williams chez les femmes et Roger Federer chez les hommes. A ce titre, ils deviennent les spécialistes de la terre battue bleue. Williams a battu en deux sets Victoria Azarenka 6-1 6-3 tandis que Federer a éliminé difficilement Tomas Berdych 3-6 7-5 7-5. Réactions après la finale.

Serena Williams:

« La surface est difficile mais j’étais déjà dans mon tournoi. J’ai donné le meilleur de moi-même. »

« Je ne joue pas pour être numéro 2 et ce n’est pas le cas de Victoria ou Maria. Nous jouons pour être la meilleure. »

« Le fait que je n’aime pas la terre battue est un mythe. J’adore la terre battue. J’ai grandi sur cette surface. Je n’ai pas joué sur un court en dur avant mes 11 ans. Jusqu’à mes 16 ans, j’ai seulement joué sur terre battue. Je l’aime plus que le gazon ce qui est bizarre. »

« Nous, les femmes, nous nous ne plaignons pas, nous faisons de notre mieux. »

« Je pense que Victoria est la joueuse à battre. Elle a gagné je ne sais pas combien de tournoi cette saison. »

Victoria Azarenka:

« Serena a très bien joué. Elle a été meilleur que moi aujourd’hui. »

« Je ne m’occupe pas de la place de numéro 1 mondial. Serena est une adversaire redoutable et une grande championne. »

Roger Federer:

« C’est une surprise pour moi de revenir ici et de gagner le tournoi. J’étais plus inquiet à l’idée de passer le premier tour que de savoir qui était mon adversaire au second. C’était le scénario idéal. »

« Battre le record de Pete Sampras serait incroyable. J’ai toujours essayé de rester numéro un mondial mais je n’ai jamais pensé à son record. Je n’ai pas besoin de battre tous les records de Pete Sampras. Après tout, il est mon idole. »

Tomas Berdych:

« Pour le moment, je suis triste car je viens de perdre la finale. Dans quelques heures, je mesurerai mieux mes performances de cette semaine. Vous avez toujours besoin de voir les bonnes et mauvaises choses et d’apprendre des mauvaises. »

I. A.

 

Mutua Madrid Open: Réactions des quatre finalistes

Au Mutua Madrid Open, la finale dame opposera Victoria Azarenka à Serena Williams tandis que la finale homme se jouera entre Tomas Berdych et Roger Federer.Réactions.

Victoria Azarenka:

« Je suis très contente d’atteindre une nouvelle finale. C’est l’objectif en début de chaque semaine. J’ai eu beaucoup de matches difficiles avec des adversaires redoutables. »

« Nous jouons sur des surfaces différentes, dans des tournois différents contre des adversaires différentes. Chaque fois que je monte sur le court, c’est une nouvelle histoire. Je ne me juge pas. Je ne sais pas si je jouait mieux en Australie ou si je joue mieux ici. J’essaie de m’améliorer chaque jour. »

Serena Williams:

« Je me sens bien. Victoria est très constante dans son jeu cette année. Je n’ai rien à perdre en finale. Elle est la numéro un mondiale. »

« Ma chanson en rap était juste pour moi. Le public n’était pas supposé l’entendre. Je pense que je vais tuer cet ami qui l’a rendu public. »

Roger Federer:

« Je m’attends à des points rapides et des grands coups des deux côtés face à Berdych. J’espère que je pourrais bien servir et prendre l’avantage. Il m’a déjà battu à Wimbledon et aux Jeux Olympiques. »

Thomas Berdych:

« Je suis très content de mon niveau de jeu depuis le début de la semaine. J’ai pu m’économiser pendant la semaine et je serai frais pour la finale. »

I. A.

Mutua Madrid Open: Compte rendu 11 mai 2012

Vendredi 11 mai. C’est notre dernier jour au Mutua Madrid Open. Nous avons décidé d’en profiter un maximum en y allant toute la journée. Arrivées vers 11h, nous allons voir le match d’Azarenka contre Li. Le match est accroché entre les deux joueuses. C’est finalement la numéro un mondiale qui arrive à sortir son épingle du jeu. Après son match, nous allons manger une paella au restaurant de la presse.

Je vais ensuite assister à la conférence de presse d’Azarenka avant d’aller voir le match entre Serena Williams et Maria Sharapova. J’avoue que j’ai été un peu déçue par cette rencontre. Je m’attendais à un match serré en trois sets. Il n’en a rien été. Serena Williams a balayé Maria Sharapova en deux petits sets.

Une fois le match terminé, je vais patienter en salle de presse. J’attends l’annonce de la conférence de presse de Serena qui est annoncé par micro dans tout l’espace presse. Serena en conférence de presse, c’est un sketch. Elle est assez drôle dans la manière dont elle répond aux questions des journalistes. Quand quelqu’un lui a demandé ce qu’elle pensait de l’idée de mettre des balles fluorescentes l’année prochaine, Serena a hésité quelques secondes avant de mettre son pied sur la table et de dire. « Comme vous pouvez le constater, j’aime les couleurs fluorescentes. » Éclat de rire général.

Entre Berdych et Verdasco, le match est également expéditif. Je vais ensuite voir le deuxième set en Lepchenko et Radwanska. La tribune presse sur le court 3 est bien exposée au soleil. C’est l’occasion de peaufiner mon bronzage avant mon retour en Belgique. Histoire que tout le monde remarque que je suis partie en « vacances-boulot » comme je qualifie cette semaine.

19h, nous allons rapidement manger avant d’assister à la défaite de Djokovic contre Tipsarevic. Le premier set est serré mais je n’ai pas l’impression que Djokovic joue à fond pendant l’ensemble du match. Après le match, Djokovic arrive rapidement en conférence de presse. Il ne mâche pas ses mots concernant la terre battue du tournoi. Une nouvelle fois. Il annonce même qu’il ne sera pas là l’année prochaine si rien ne change. J’adore l’anglais de Djokovic car je comprends tout. Ses phrases sont structurées de manière simple et il articule bien. Il lâche quelques petites phrases qui assassinent l’air de rien. Dans la foulée, c’est Tipsarevic qui donne ses impressions. Pour lui, l’effet glissant n’a rien avoir avec la couleur de la terre battue.

Federer-Ferrer, c’est déjà le dernier match de la journée. Federer fait ce qu’il faut pour s’imposer en deux sets. Les deux joueurs se succèdent en conférence de presse.  Une fois terminée, il est temps pour nous de vider notre casier et de reprendre notre autocollant indiquant notre nom sur notre bureau. « Vous reviendrez l’année prochaine ?  » Peut-être, tout dépend des performances du tennis belge.

0h30, nous quittons la Caja Magica avec un petit pincement au coeur. C’est déjà fini pour nous. Mais, je vous tiendrai au courant de ce qui se passe lors de cette fin de tournoi au pays des Schtroumpfs.

Ce samedi, nous visitons une dernière fois Madrid avant de prendre l’avion en fin de journée direction Bruxelles. Dans les prochains jours, je vous ferai part de mon bilan à l’issue de ce tournoi et lorsque j’aurai pris un peu de recul. Et rendez-vous dans une semaine au Brussels Open.

N’oubliez pas de rester connectés sur notre blog. L’aventure ne fait que commencer. Merci d’être si nombreux chaque jour.

A bientôt

I. A.

Mutua Madrid Open: Berdych: « Je suis content de jouer une deuxième demi-finale d’affilée »

Thomas Berdych a mis fin aux espoirs des espagnols en éliminant Fernando Verdasco, le tombeur de Rafael Nadal en deux petits sets 6-1 6-2. Extraits.

« Je me sens bien. Je suis content d’être à nouveau en demi-finale d’un tournoi. Ce n’est jamais facile de battre un joueur du top 20 et je suis très content d’avoir battu Fernando. »

« Contre Del Potro, je m’attends à un match difficile. Il est un grand joueur qui sait comment on gagne un tournoi du Grand Chelem. Il est définitivement de retour depuis sa blessure. J’ai déjà perdu contre lui cette année et j’espère que cela va changer cette fois-ci. »

I. A.

Mutua Madrid Open: Ferrer: « Je suis content d’avoir atteint les quarts de finale »

David Ferrer était un peu déçu après sa défaite contre Roger Federer en deux sets 6-4 6-4.Extraits.

« Je suis content d’avoir atteint les quarts de finale. Je n’ai pas bien joué aujourd’hui et Roger ne m’a pas donné de possibilité de trouver mon rythme. Il a bien servi ce qui n’a pas été mon cas. Contre un joueur comme Federer, vous payez cash vos erreurs. »

« Je ne vais pas dire si le court est bon ou pas. Ce sont les personnes responsables du tournoi qui doivent décider. Moi, je dois me concentrer sur mon prochain tournoi à Rome. J’ai eu un bon tournoi ici à Madrid devant un super public. »

I. A.

Mutua Madrid Open: Tipsarevic: « La qualité du court ne dépend pas de la couleur »

Janko Tipsarevic était très content après sa victoire contre son compatriote et numéro un mondial Novak Djokovic 7-6 6-3. Extraits.

« J’imagine que je dois dire des choses négatives au sujet de la terre battue bleue comme les autres. En fait, je ne pense pas que le problème est la couleur mais plutôt le fait que le court est glissant.Personne ne se plaint du rebond de la balle. Tout le monde se plaint car c’est très glissant mais cela n’a rien avoir avec la couleur.  »

« Je suis censé dire des choses négatives sur la terre battue mais j’ai battu le numéro un mondial ainsi que Gilles Simon contre qui j’avais perdu lors de nos quatre précédentes confrontations. Je me sens bien. »

I. A.

Mutua Madrid Open: Djokovic: « Je ne viendrai pas l’année prochaine si rien ne change »

Encore une fois, Djokovic n’a pas mâché ses mots pour exprimer tout ce qu’il ressent au sujet du tournoi et de la terre battue bleue après sa défaite face à Tipsarevic 7-6 6-3. Extraits.

« Janko a très bien joué et il se sent bien sur le court. Il a le jeu et la confiance sur ce court. Pour ma part, je veux oublier cette semaine au plus vite et retourner sur de la vrai terre battue. »

« Ce que je pense au sujet de la possibilité d’utiliser des balles fluorescentes ? Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, je ne viendrai pas l’année prochaine si il y a des choses de ce genre »

« Quand nous sommes arrivés ici, nous ne savions pas à quoi nous attendre au sujet de la surface. La plupart d’entre nous n’avait jamais joué sur cette surface.  Cela m’a pris plus d’une semaine pour essayer de m’habituer. Pour moi, ils ont échoué au test. J’espère que l’ATP va prendre en considération notre opinion à ce sujet.  »

« Pour moi, je n’ai pas besoin de rencontrer quelqu’un. A mes yeux, il n’y a pas de discussion possible. La situation est simple. Pas de terre battue bleue pour moi. Je joue chaque tournoi de manière très sérieuse. Mais je ne peux pas m’inquiéter en me demandant ce que je dois faire pour ne pas me blesser.   »

« Aujourd’hui, les perdants ce sont les joueurs. »

I. A.