Roland Garros: Sharapova et Nadal sur le toit de la terre battue

Avec un jour de retard, Roland Garros éteint les lumières et ferme ses portes avec un beau palmarès pour cette édition 2012. Sharapova et Nadal, deux noms inscrits en lettres d’or sur les trophées des vainqueurs.

Chez les dames, Sharapova a tenu son rang de l’une des grandes favorites de ce tournoi. Elle n’a tremblé qu’en huitième de finale face à Zakapolova et reprend sa place sur le trône de la WTA. Son sacre à Roland Garros lui permet d’intégrer le club très fermé des joueuses ayant remporté les tournois du Grand Chelem. (Wimbledon en 2004, l’US Open en 2006 et l’Australian Open en 2008). Pour comparaison, Justine Henin n’y est jamais arrivé et Kim Clijsters ne réalisera jamais cet exploit. Et pourtant, la terre battue n’est pas la surface préférée de Sharapova. Mais au fil des années, elle a appris à devenir plus patiente et à dompter cette terre qui l’a tant de fois vu chuter de son piédestal. Une belle revanche pour Sharapova qui n’a pas été épargnée par les blessures (notamment à l’épaule) et qui s’est accrochée pour revenir sur le toit du tennis féminin.

Chez les hommes, la logique a été respectée avec une finale attendue entre Djokovic et Nadal. La même que lors des trois derniers tournois du Grand Chelem. Et pourtant, le vainqueur sera différent. Rafael Nadal dépasse le record qu’il co-détenait avec Borg et remporte son septième Roland Garros et son onzième titre du Grand Chelem. De ce fait, il empêche Djokovic de réaliser le Novak Slam. On attendait une finale historique comme celles connues à New York et à Melbourne… Mais l’invité surprise fut la pluie. Très tendus, les deux joueurs n’ont pas produit leurs meilleurs tennis au même moment. Dommage. Et pourtant Djokovic est le seul à avoir pris un set à Nadal au cours de cette édition de Roland Garros.

Côté belge, le bilan est plus que positif. A l’aube de Roland Garros, les spécialistes de la petite balle jaune annonçait une période creuse pour le tennis belge avec les blessures de Kim Clijsters et sa prochaine retraite après l’US Open et avec les fins de carrières de Rochus et Malisse. Et pourtant, la conclusion de ce Roland Garros est que le tennis belge peut espérer encore de belles années devant lui. David Goffin s’est révélé au grand public en atteignant les huitièmes de finale, ne s’inclinant que contre son idole de toujours, Federer. Goffin, c’est une tête d’ange avec un corps de brindille. Goffin, c’est un vent nouveau qui fait beaucoup de bien aux supporters belges. Tout au long du tournoi, il aura émerveillé la Belgique et ranimé la fièvre tennistique de la belle époque de Clijsters et Henin. Son beau parcours lui permet de se qualifier pour les Jeux Olympiques. C’est certain, ce jeune-là n’a pas fini de nous faire rêver.

Autre satisfaction belge, c’est la victoire dans le tableau simple garçon de Kimmer Coppejans qui devient par la même occasion deuxième joueur mondial chez les juniors. (voir par ailleurs).

Dernière chose pour conclure ce bilan, je dois dire que je n’étais pas fan de Justine Henin, la joueuse. Mais j’apprécie beaucoup Justine Henin, la commentatrice.

I. A.

Publicités

Roland Garros 2012: Coppejans remporte le titre chez les juniors

Kimmer Coppejans vient de mettre fin à 65 ans de disette. Il remporte le tournoi junior de Roland Garros. Un exploit qui n’avait plus été réalisé par un Belge depuis Jacky Brichant en 1947. Chez les filles, il faut remonter à Justine Henin en 1997 pour trouver une Belge à pareille fête chez les juniors du côté de la Porte d’Auteuil.

Classé 4ème mondial chez les juniors, Kimmer Coppejans est venu à bout en finale du Canadien Filip Peliwo, finaliste de l’Open d’Australie, en deux sets 6-1 6-4. A 18 ans, c’est le plus beau titre de sa carrière pour celui qui espérait juste faire mieux qu’un troisième tour, son meilleur résultat jusqu’à ce jour en Grand Chelem.

Ce succès, il n’aurait pas pu l’obtenir sans tout le travail qu’il a fourni au quotidien avec Tom Devries, le frère de l’actuel capitaine de Fed Cup à Maaseik où il s’entraîne de temps en temps avec Ruben Bemelmans et Yanina Wickmayer. L’ironie du sort veut qu’à 12 ans, ce fan de Novak Djokovic a dû quitter le centre VTV car il n’était pas assez fort.

Roland Garros est un des derniers tournois chez les juniors pour cet Ostendais qui disputera encore Wimbledon junior et peut-être l’US Open junior avant de passer définitivement chez les pros où il rêve un jour d’atteindre le top 20.

I. A.

Roland Garros 2012: Analyse du tournoi féminin

Alors que les demi-finales dames vont bientôt commencer sur le central de Roland Garros, c’est l’occasion de faire un premier bilan sur ce tournoi féminin à la Porte d’Auteuil.

Depuis la victoire d’Azarenka à l’Open d’Australie et sa suprématie sur le circuit WTA, le tennis féminin s’était mis à rêver de voir un big four comme chez les hommes composé d’Azarenka, Kvitova, Sharapova et Radwanska. Lors du premier tournoi sur terre battue à Stuttgart, cet espoir avait tenu toutes ses promesses en voyant les quatre joueuses s’affronter en demi-finale. A ce quatuor de tête, il ne fallait pas oublier d’ajouter Serena Williams qui est toujours capable du meilleur lorsqu’elle participe à un tournoi.

Roland Garros était l’heure de vérité pour les joueuses qui trônent au top du classement WTA. Allaient-elles montrer leur supériorité par rapport au reste des joueuses ? Ou une nouvelle fois, les surprises allaient être nombreuses ? Le bilan du top 10 est quelque peu mitigé. Analyse.

Victoria Azarenka. Incontestable numéro un mondiale depuis le début de la saison, Azarenka débutait un tournoi du Grand Chelem avec un nouveau statut. Celui de la joueuse à battre. Celui de la joueuse qu’on attend au minimum en demi-finale d’un tournoi de cette importance. Et pourtant, dès le premier tour, la Biélorusse a failli vaciller de son trône. Menée 7-6 4-0 par Brianti, c’est à force de courage qu’elle a franchit le premier tour. Mise en garde, Azarenka a baissé les armes en huitièmes de finale face à Cibulkova. Certes la Slovaque n’a pas démérité et est une très bonne joueuse, mais les résultats d’Azarenka sur ce Roland Garros sont décevants. J’attendais plus d’une numéro un mondiale qui avait dominé les cinq premiers mois de la saison en ne concédant que trois défaites et un forfait.

Maria Sharapova. Dauphine d’Azarenka cette saison, Maria Sharapova était l’une des favorites de ce Roland Garros après ses victoires à Stuggart et Rome. Jusqu’à présent elle tient son rang malgré une petite frayeur face à Zakopalova où elle perd un set. C’est la troisième demi-finales de Sharapova à Roland Garros et j’espère pour elle que se sera la bonne occasion d’atteindre enfin la finale à Paris. Cette année plus que jamais le titre lui semble promis. J’attends qu’elle le remporte comme une championne.

Agnieszka Radwanska. La Polonaise n’avait pas un tirage facile héritant de Venus Williams dès le deuxième tour. C’est pourtant contre la revenante Kuznetsova qu’elle s’incline en deux petits sets au troisième tour 6-1 6-2. Même si son jeu semble plus varié que les autres joueuses du top 5, Radwanska manque encore de constance dans ses performances et d’un coup qui pourrait faire vraiment mal à son adversaire.

Petra Kvitova. C’est une surprise de la retrouver en demi-finale. Pas au vue de son classement mais au vue de ses performances sur terre battue cette saison. Elle n’a pas été impressionnante. Cependant, elle n’a rencontré aucune joueuse tête de série tout au long de son parcours parisien. Je la donne perdante face à Sharapova.

Serena Williams. Elle était pour moi la favorite de ce Roland Garros. Et puis, il y a eu ce match complètement fou contre Razzano où  la force mentale de la Française a été plus forte que Serena Williams qui a même pleuré sur le court. Ce premier tour était le match de cette année à Roland Garros chez les dames. Une victoire forgée au courage pour Razzano. Une déception pour Serena Williams qui pour la première fois perd au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem, Serena Williams qu’on a peut-être vu pour la dernière fois à Roland Garros.

Samantha Stosur. Comme en 2009 et en 2010, Stosur accède une nouvelle fois au dernier carré de Roland Garros. C’est presque sans faire de bruit qu’on la retrouve à pareille fête dans un tournoi du Grand Chelem après son sacre à l’US Open en septembre 2011. Face à Errani, elle est la favorite de cette demi-finale.

Na Li.Tenante du titre, Na Li s’incline en huitième de finale contre la surprenante Yaroslava Shvedova issue des qualifications après être retombée au classement suite à des blessures. Moins percutante qu’en 2011, Na Li n’a jamais impressionné lors de ce Roland Garros.

Marion Bartoli. En manque de confiance et de repères, la Française entamait Roland Garros le moral dans les chaussettes et ne quittera pas Paris avec la sourire. Une désillusion pour Bartoli qui s’en va dès le deuxième tour.

Caroline Wozniacki. Mise au second plan depuis qu’elle a été détrônée de sa couronne de numéro un mondiale, Wozniacki est rentrée dans les rangs du top 10. Elle s’incline au troisième tour contre la surprenante Kaia Kanepi.

Angelique Kerber. Actuellement la plus solide de la nouvelle génération des joueuses allemandes, Kerber a manqué une belle occasion d’atteindre le dernier carré en s’inclinant contre la révélation du tournoi Sara Errani. Une petite déception pour Angelique.

I. A.

Roland Garros 2012: compte rendu

Tout d’abord, je voudrais m’excuser pour le retard des mises à jours sur le blog. Il était difficile de mettre à jour le blog depuis Paris. Les nuits étaient déjà assez courtes comme cela. Et une fois que je suis rentrée en Belgique, je suis tombée malade.

Reprenons dans un ordre chronologique.

Le mardi 29 mai. Dès mon arrivée au stade, je vais squatter sur le court 7 afin d’avoir une place pour le match de Wickmayer contre Pironkova. Lors de la présentation des joueuses, le public belge très nombreux n’a pas hésité à chanter « On est chez nous, on est chez nous »! Yanina débute bien la rencontre en remportant le premier set. Malheureusement, elle se décompose dans les deux manches suivantes. Pour être honnête, je ne voyais pas Wickmayer franchir le cap du premier tour à Roland Garros. Elle avait été trop inconstante tout au long de la saison sur terre battue. J’espère qu’on la reverra aux premiers plans dès le début de la saison sur gazon.

L’autre match que j’ai suivi ce jour-là est la victoire par abandon de Gajdosova. Cette joueuse Australienne joue toute en puissance. Ses frappes lourdes peuvent très bien sortir de plusieurs mètres mais quand elles rentrent dans le court, Gajdosova fait très mal à son adversaire.

Après ce match, j’ai eu l’occasion de récupérer un ticket pour le central où j’ai assisté au dernier set entre Razzano et Serena Williams. Un set complètement fou dans une ambiance de stade de foot avec un dernier jeu qui a duré plus de 20 minutes. A plusieurs reprises, Virginie a regardé le ciel en disant « Stéphane », le nom de son compagnon qui est décédé l’année passée à la suite d’une maladie. Au bout d’elle-même, Virginie a été cherché cette victoire. La plus belle de sa carrière. Que d’émotions!

Mercredi 30 mai. J’ai commencé la journée par le match d’Azarenka sur le central. J’ai assisté à la défaite en double de Cornet et Razzano et à la victoire de Gajdosova et Rodionova. Ensuite, j’ai vu le dernier jeu du match entre Goffin et Clément. Ce p’tit belge est impressionnant. Malheureusement, la rencontre a été interrompue par la pluie à 4 points de la fin du match. Un match qui a été repris le lendemain. Goffin n’a pas tremblé et a remporté les quatre points manquants pour s’offrir un troisième tour à Roland Garros.

Le jeudi 31 mai. J’ai assisté au match entre Gajdosova et Wozniacki sur le central. J’ai ensuite vu une partie des exploits de Paul-Henri Mathieu contre Isner. J’ai malheureusement dû quitter le stade alors que le score était de 7 partout dans le cinquième set. Et oui, Roland Garros, c’était déjà fini pour moi. Mon thalys n’attendait pas.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

I. A.

Roland Garros: compte rendu 28 mai 2012

Ce lundi, je me rend au stade pour 10h et je patiente un peu le temps d’obtenir mon ticket. Je me promène dans les allées quand je vois qu’il  y a un abandon sur le court 1. Je me dirige vers ce terrain pour voir le match d’Alizé Cornet contre Jie Zheng. Blessée aux adducteurs, Cornet est diminuée physiquement. Zheng l’emporte 6-4 6-4 après une belle bataille.

Après le match, je reste quelques jeux pour voir Clément. Ensuite, je vais manger et je fais un peu de shopping avant d’aller voir le match de mon nouveau chouchou depuis Madrid: Milos Raonic. Une victoire en trois sets pour ce jeune canadien qui m’impressionne au service et en coup droit.

Après son match, je vais voir celui de Dushevina contre Feurstein sur le court d’à côté. Défaite de Dushevina en deux sets qui balance un peu dans le deuxième.

Je termine ma journée par le cinquième set de Goffin sur le court 5 qui était devenu un petit coin de Belgique dans Roland Garros. Une ambiance de fou pour encourager David contre Goliath Stepanek. Goffin l’emporte avec des crampes pour le plus grand plaisir de ses supporters.

I. A.